Actualité nationale

Néonicotinoïdes : la France dit stop

La France, précurseur en Europe, avec l’interdiction à compter du 1er septembre 2018 de 5 substances ayant des effets particulièrement nocifs sur l’environnement. Un acte décisif pour lutter contre le déclin massif des colonies d’abeilles et des pollinisateurs sauvages !

Cette interdiction, qui fait suite à la loi de la Biodiversité de 2016, s’adresse à tous les utilisateurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs, et concerne tous les produits actuellement autorisés en France, quel que soit leur mode d’application, en traitement du sol, des semences ou des parties aériennes des plantes. Cela étant, les agriculteurs seront accompagnés dans leur transition vers des méthodes alternatives.

Dans de nombreuses situations, les néonicotinoïdes peuvent être remplacés par des solutions alternatives, telles que les produits de biocontrôle. Un récent bilan de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a ainsi montré qu’il existe au moins une alternative pour la quasi-totalité des usages de néonicotinoïdes.

Les néonicotinoïdes sont une famille d’insecticides qui agissent sur le système nerveux central des insectes. Ce sont des pesticides qui se fixent dans les tissus des plantes, qui restent actifs plusieurs mois dans le sol et qui ont des effets nocifs sur les abeilles et autres pollinisateurs, raison pour laquelle ils sont qualifiés de pesticides « tueurs d’abeilles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *