En Vaucluse

Collège / Ehpad : des politiques publiques qui s’adressent à tous

La même semaine, j’ai participé à deux évènements qui mettent en lumière l’étendue que doivent prendre les politiques publiques que nous, élus, mettons en oeuvre quotidiennement au profit de nos concitoyens. D’une part les 10 ans du collège Anne Franck de Morières-les-Avignon, d’autre part l’inauguration d’une partie de l’Ehpad intercommunal Jonquières – Courthezon.
On peut n’y voir qu’une coïncidence anecdotique, j’y vois moi un symbole, quand nombre de Français expriment leur défiance vis-à-vis d’une classe politique trop souvent montrée du doigt. J’y vois le rappel de l’importance des projets que les élus locaux réalisent sur le terrain, sans forcément en retirer gloire ou même considération.

Dans le cas de Morières, il s’agissait de célébrer la décennie qui nous sépare maintenant de l’ouverture d’un collège, Anne Franck. Ce dossier, je le connais bien, puisqu’à l’époque Président du Conseil général, nous étions à la baguette sur cette nouvelle implantation qui était très attendue par la population. 10 ans après, le pari est réussi. Le collège accueille aujourd’hui 750 élèves, 68 professeurs et personnels de vie scolaires,  13 agents, 10 personnels administratifs et médico-sociaux, avec des résultats au Brevet bien supérieurs (de 7 à 8 points) à la moyenne académique. Le collège Anne Franck est aussi très engagé sur le front du développement durable, un engagement que l’on doit à toutes les équipes présentes.

En ce qui concerne l’Ehpad intercommunal, issu de la fusion en 2006 entre celui de Jonquières et celui de Courthezon, le projet est là encore très important financièrement (9,7 millions d’euros). La réhabilitation pour partie et la construction d’une nouvelle entité, pour un chantier qui s’est étalé entre 2015 et novembre 2018, offrent désormais les meilleures conditions d’accueil dans une structure de 104 lits d’hébergement : un EHPAD de 78 lits, une Unité d’Hébergement Renforcée (UHR) de 12 lits (seule unité en Vaucluse), une Unité Protégée (UP) de 14 lits, un hébergement temporaire de 2 places. Là encore, le Département de Vaucluse a joué son rôle, aux côtés de l’ensemble des acteurs, nationaux ou locaux. Avec un âge moyen d’entrée en Ehpad qui ne cesse d’augmenter (il est aujourd’hui de 81,39 dans cet Ehpad intercommunal), les établissements doivent évoluer et s’adapter. Ce projet en est un excellent exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *